Les Marocains Brisent Les Tabous

C.F. : Oui, les lignes ont bougé sur les questions touchant à l'intimité et au corps des femmes, essentiellement grâce aux avancées médicales. Jusque-là, une femme qui ne pouvait pas avoir d'enfants était systématiquement tenue pour responsable de cette situation et, soit elle était répudiée, soit elle voyait arriver une autre épouse dans son foyer. Les diagnostics d'infertilité posés par les médecins permettent désormais de lever le doute. Surtout, les techniques de procréation médicalement assistée offrent une solution à ces couples plongés dans la honte, puisqu'elles ont été jugées licites par les oulémas, les religieux chargés d'émettre des avis juridiques ; de fait, l'islam, à la différence du catholicisme, distingue procréation et sexualité.

Je n'en suis pas sûre. J'ai souvent entendu des Egyptiens dire que leurs compatriotes passaient 99 ,9% de leur temps à penser au sexe, mais durant les jours grisants du début 2011, faire l'amour semblait, pour une jour, la dernière de leurs préoccupations. L'image de la jeunesse est liée au soulèvement. Pourtant, à mon sens, la révolution a été soutenue par les familles: les droits individuels étant faibles, les structures familiales demeurent prépondérantes dans le monde arabe. Les jeunes étaient présents car ils avaient l'appui (ou plutôt le manque d'opposition active) de leurs parents. Le manque de liberté sexuelle est l'une des multiples frustrations qui ont conduit au soulèvement, mais pas la première bonus revendication.De La Sexualité Du Couple Arabe

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Comments on “Les Marocains Brisent Les Tabous”

Leave a Reply

Gravatar